[fr] Travailleur de la logistique tué à Plaisance pendant une grève

usb-piacenza-300x225Durant la nuit du 14 au 15 Septembre, Abdelssalam Eldanf fut tué alors qu’il était en grève avec ses collègues devant l’usine de logistique GLS dans la ville italienne de Plaisance. Il fut écrasé par un camion qui tentait de forcer le piquet de grève. D’après les grévistes, le conducteur de camion s’est exécuté a la demande du responsable du personnel de l’usine.

Précédemment, une grève à été faite au sein de l’entreprise SEAM chargée de la gestion l’usine de GLS. Suite au licenciement de 37 travailleurs temporaires, un groupe de travailleurs organisés dans le syndicat de base USB, qui portait les revendications des salariés de l’usine. SEAM avait convenu de rembaucher 13 des travailleurs, pour finalement faire volte-face. Par conséquent, les travailleurs se sont mis en grève et ont bloqué la sortie des camions de l’usine.

Les travailleurs ont témoigné qu’ils ont entendu le responsable du personnel crier au conducteur du camion “Vas-y! Vas-y!” ainsi que les refus répétés du conducteur. Puis, après plusieurs ordres insistants du responsable, le chauffeur pris le camion et commença à conduire dans une rue étroite et à haute vitesse. Eldanf, et deux autres travailleurs, un d’entre eux blessé, ont été frappés. La police qui surveillait la protestation ne fit rien.

Eldanf, 53 ans, père de cinq enfants, en attente de sa naturalisation, est né en Egypte, où il était enseignant. Il a travaillé dans l’usine GLS pendant 14 ans, et il ne figurait pas parmi les travailleurs licenciés: il était en CDI et faisait le piquet de grève en solidarité avec ses camarades.

La Procureure de Plaisance a déclaré que sa mort est du a un “accident de la route”, puisque elle a nié qu’il y avait un piquet de grève ou n’importe quelle autre forme de protestation a ce moment là à l’usine, bien que la police était là pour maintenir l’ordre public. Le conducteur du camion n’est pas en état d’arrestation, ni l’est, évidemment, le responsable du personnel, qui avait donné l’ordre de forcer le piquet.

Un grand nombre de manifestations ont eu lieu en Italie pendant la journée du 16 Septembre, pour pleurer la mort d’Eldanf. Les protestataires ont occupé la gare de Plaisance, tandis qu’à Bologne un rassemblement a été réprimé par la police pendant que les manifestants tentaient de rentrer dans la gare. D’autres démonstrations ont eu lieu à Pavie, Naples, et dans d’autres villes. L’usine GLS de Plaisance est encore bloquée. Le syndicat des travailleurs du métal FIOM a déclaré une grève de solidarité à l’usine Ferrari.

La logistique est un secteur qui a toujours vécu des luttes très fortes durant les années passées, qui ont été réprimées avec une extrême violence par la police et les entreprises mêmes, surtout dans la région de Plaisance, qui a connu de tels épisodes dans le passé. Les camions ont toujours été utilisés comme une arme contre les piquets de grève, blessant plusieurs personnes. Beaucoup ont remarqué que la première victime de cette pratique tueuse n’allait être qu’une question de temps.

Nous, Struggles in Italy, voudrions exprimer nos condoléances et offrir notre solidarité à la famille et aux camarades de Abdelssalam Eldanf.

About Struggles in Italy

We strive to give an international echo to Italian social movements and to promote information and awareness in languages other than Italian. Twitter: @StrugglesItaly Facebook: Struggles In Italy
This entry was posted in Uncategorized, [fr] and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s